jeudi 30 avril 2015

Il y a 12 ans...

Il y a 12 ans, j'avais 18 ans... J'avais des projets, des rêves, des envies de découvrir le monde... Et puis un trait rouge sur un bâton est venu bouleverser tous ces projets... Oui, ma première grossesse n'était pas du tout prévue...

J'aurais pu décider d'en finir, de continuer ma vie et de continuer à rêver de ces projets... Mais pour une raison que je ne saurai pas expliquer, j'ai décidé de garder cet enfant...

Ma vie n'a pas été difficile, j'ai été aidée, épaulée, soutenue (ce qui expliquerai le "maman d'un enfant de 12 ans qui ne sait pas s'en occuper"). J'ai réussi à avoir une jeunesse, à poursuivre mes projets, à tomber amoureuse, à découvrir le monde... Mais les choses se sont compliquées à un moment...

 Je ne vais pas rentrer dans les détails de cette période difficile... Et puis à quoi ça servirait? Aujourd'hui les choses sont à nouveaux simples et on vit une vie tranquille à trois. Il y a bien sûr des choses qui manquent dans cette vie mais rien qui puisse changer ce constat : on est heureux (et quel meilleur état d'esprit que celui du bonheur pour accueillir un enfant ?) !

C'est drôle comment mes deux grossesses sont différentes! À 18 ans j'avais d'autres préoccupations, j'avais peur de ce nouveau rôle de parent alors que moi même j'avais pas fini d'être enfant! J'avais tellement peur de ce qui m'attendait une fois que ma fille serait née que je n'ai pas vu passer les neufs mois avant son arrivée. Je subissais tellement le regard des autres que je ne prenais pas le temps de me regarder et de regarder ma fille grandir dans mon ventre... Je n'avais pas non plus un amoureux attentionné avec qui partager cette grossesse...

Aujourd'hui, c'est bête, mais je me sens plus légitime. Je me rappelle encore comment l'annoncer était difficile à cette époque là, le jugement, la déception... C'était ça la réaction première des gens (de mes proches surtout).

Mais n'allez pas croire que j'ai eu une grossesse complètement pourrie... Une fois cette réaction première, les gens finissaient par réaliser que c'était une bonne nouvelle malgré les circonstances et, comme je disais, j'ai été énormément soutenue par la suite. Physiquement aussi, j'ai eu la meilleure grossesse de l'histoire. Je n'ai quasiment pas eu de nausées, pas de vergetures, pas de mal de dos... J'ai même accouché sans péridurale et je n'ai pas eu extrêmement mal à vrai dire...

Et puis surtout il y a eu ce moment, lorsque ma fille est sortie de mon ventre, j'ai eu un fou rire, un fou rire de bonheur! J'avais toujours aussi peur de ce qui était à venir mais la voir exister, être là pour de vrai m'a comblée de joie...

C'est cliché, niais même peut être, mais je ne changerais pour rien au monde cette décision que j'ai prise lorsque j'ai vu le deuxième trait rouge sur ce bâton.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire