lundi 13 juillet 2015

Le papa qu'il lui fallait

Je me rappelle encore la fois où ma fille et mon mari se sont rencontrés pour la première fois.

Fidèle à elle même, elle a fait sa timide au départ, mais il aura fallu à peine un quart d'heure pour qu'elle se sente à l'aise avec lui et une complicité est vite née entre eux...

Ma fille n'a jamais vécu avec son papa et a eu très peu de contact avec lui jusqu'à ses 6 ans où il a commencé à l'appeler plus souvent (il habite aux États Unis) et a essayé de créer une sorte de relation avec elle... Cependant, pour elle, cette relation est toujours restée très superficielle. Son père est la personne avec qui elle parle de temps en temps au téléphone et celui qui lui offre des beaux cadeaux pour les fêtes importantes.

Malgré cette absence, elle ne semblait pas subir d'un manque de figure parentale. Faut dire que mes parents étaient très très présents dans sa vie et elle a adopté mon père comme le sien (ainsi que ma mère comme la sienne, ce qui a été assez compliqué pour que, moi, je trouve ma place de maman, mais ça, c'est une autre histoire).

Bref, lorsque nous avons commencé à habiter ensemble tous les trois, ma fille avait 8 ans. J'avais très peur qu'elle ait du mal à s'habituer à cette nouvelle vie à trois, qu'elle n'accepte pas mon mari dans sa vie...

Mais mon mari a été tellement génial à cette période là, il a abordé les choses de façon très délicate et a respecté ce que ma fille ressentait. Il disait toujours qu'il ne voulait pas s'imposer ni forcer une relation avec elle et a pris les choses comme elles venaient...

Ma fille n'a pas eu de soucis à lui faire confiance, elle voyait bien qu'il tenait énormément à elle et leur complicité n'a fait que grandir de jour en jour...

Aujourd'hui ma fille entre dans l'adolescence. J'avoue que je crains un peu cette période... Je me dis qu'à un moment de colère ou quelque chose elle profitera pour lui sortir des choses méchantes ou à questionner son autorité mais pour l'instant ça va. Même lorsqu'elle trouve qu'il est injuste ou lorsqu'il est un peu trop autoritaire, elle respecte ses décisions et le respecte lui surtout.

Je suis tellement heureuse de voir cette relation qu'ils ont tissée... Ma fille appelle toujours mon mari par son prénom mais je sais que pour elle, il est bien plus... C'est le papa qu'elle n'a pas eu, celui sur qui elle peut compter et à qui elle peut faire confiance.

Mon mari est le père parfait (et je suis loin d'exagérer) et ça doit être une des seules choses qui ne m'angoissent pas par rapport à cette nouvelle grossesse. Lorsque notre bébé sera né, je sais qu'il sera un père très présent et amoureux de son fils... Des fois, je suis un peu jalouse, j'aurais tellement aimé qu'il soit là dès le début pour ma fille aussi mais la vie n'est pas toujours comme on la voudrait et ce qui compte est qu'aujourd'hui elle a retrouvé ce papa qu'elle n'avait pas eu auparavant et moi j'ai enfin la famille dont je rêvais.


2 commentaires:

  1. il est très beau ton article !

    RépondreSupprimer
  2. Vous formez une belle famille : c'est le principal !

    RépondreSupprimer