lundi 3 août 2015

Avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants

Ce matin, je regardais les Maternelles sur Youtube (oui, le gros cliché de l'expecting-mother) et je suis tombée sur une discussion autour du thème des principes qu'on a avant d'être parents et qu'on laisse souvent tomber une fois que les enfants arrivent.

Dans l'émission, ils disaient que ce sont surtout les parents sans enfants qui ont la jugeotte facile et des avis très catégoriques quant à l'éducation des enfants et je pense que je me suis identifiée beaucoup dans cette catégorie.

C'est vrai que j'ai déjà un enfant, mais comme je disais dans mon dernier article, mes parents ont été très présents les premières années de ma fille et je n'ai pas vraiment su m'imposer ce qui a donné lieu à une petite fille très gâtée et capricieuse (heureusement avec mon mari nous avons réussi à redresser la barre depuis!). Mais bon, même si j'étais là, je reste persuadée que j'aurais fait différemment si j'avais pu (su?) élever ma fille à ma façon...

Bref, je suis de ces futurs parents qui se disent "mon enfant sera comme ci" ou "je ne le laisserai jamais faire comme ça"... Je sens que le destin va bien se foutre de ma gueule dans quelques années...

http://todaysmamacom.c.presscdn.com/wp-content/blogs.dir/1/files/2015/07/Just-Another-Mouth-Feed-1024x683.jpg
Source
 Voici trois pseudo-principes que je suis sûre voleront en éclat dès la première crise de notre bébé où dès que je serai trop fatiguée pour m'y tenir : 

Mon fils ne dormira pas avec nous.

Ce qui est contradictoire est que pour ma fille, je n'avais pas du tout des a priori pour ça. Ma fille et moi partagions ma chambre et quand elle se réveillait la nuit, je la prenais dans mon lit pour l'allaiter sans soucis.

Cependant pour ce futur bébé, je ne veux absolument pas qu'il dorme dans mon lit. Ce qui a changé? Je ne suis plus toute seule. Je partage un lit avec mon mari et j'aimerais que ça reste ainsi. C'est peut être égoïste mais je n'ai pas envie que notre lit conjugal devienne un lit familial et j'ai envie que notre bébé aussi ait son espace à lui...

Après, qui sait? La fatigue et le fait de devoir se lever plusieurs fois dans la nuit pour l'allaiter me feront craquer! On verra comment ça se passe mais pour l'instant, mon chéri et moi sommes très catégoriques, bébé ne dormira point dans notre lit!

Non, c'est non

Ce principe est sponsorisé par la petite peste qu'est le neveu de mon chéri. Ce petit garçon de 3 ans est le garçon le plus hyperactif et malpoli que je connaisse. Il est tout le temps au taquet, a tout le temps envie de courir, sauter, jouer, crier, taper... Le problème, pour moi, est que j'ai l'impression que ses parents ont un peu lâché l'affaire et ne s'embêtent plus à lui poser des limites.

A chaque fois que je le vois, je dis à mon chéri qu'il est hors de question que notre enfant soit comme ça. Notre enfant fera ce qu'on lui dit de faire quand on lui dit de le faire, si on dit non, ce sera non et il n'y aura pas de discussion.

Vous croyez que j'y arriverai?

L'heure du coucher

Bon, là j'abuse un peu parce que pour ma fille c'était vraiment trop le bordel l'heure du coucher. Elle était incapable de s'endormir autrement que dans mes bras et ça pouvait prendre des heures et des heures (j'exagère à peine). J'avais tout essayé mais j'ai jamais réussi à la faire dormir rapidement et seule (enfin, si, quand même à 12 ans, elle y arrive plutôt bien... il était temps!).

Bref, j'aimerais que pour ce bébé, on ait une routine, que le coucher soit facile, qu'il n'ait pas besoin de dormir dans mes bras et puis qu'il fasse ses nuits rapidement tant qu'on y est...


A votre avis, combien de temps je vais continuer à croire aux contes des fées?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire